15.000 vues en 60 jours, un record !! Les alloc’ ont la cote

Un an après la mise en place de la nouvelle procédure en ligne de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour les demandes d’allocations d’études , la manœuvre pose encore de nombreux soucis. Heureusement, nous disposons du matériel adéquat et pouvons de ce fait répondre à la grande majorité des questions qui nous parviennent. Pour des questions plus techniques, nous relayons les demandes directement au HelpDesk d’Etnic, pôle de compétence TIC de la FWB.

Ainsi, l’article que nous avons posté le 15 juillet 2015 (Allocations d’études : nouvelle procédure en ligne) a été consulté 14.922 fois depuis le 20 juillet de cette année, soit près de 14.000 fois en moins de 2 mois. Et ce n’est pas près de s’arrêter puisqu’il reste encore plus d’un mois pour faire les demandes en secondaire (31/10), tandis que la date limite pour le supérieure est fixée au 15 décembre. Notre article compte également de nombreux commentaires, où nous tâchons de répondre le plus clairement possible afin que les informations partagées puissent servir au plus grand nombre. Nous sommes d’ailleurs ravis d’y voir certains utilisateurs répondre aux questions des autres visiteurs.

Géolocalisation des visites sur "Allocations d'études : nouvelle procédure en ligne

Géolocalisation des visites sur « Allocations d’études : nouvelle procédure en ligne | Google Analytics | 20/07/2016 – 19/09/2016

Il est vrai que cette procédure est plutôt contraignante. Pour garantir la sécurité des données des utilisateurs, l’accès au e-formulaire (formulaire en ligne) est limité à un seul navigateur Internet, Mozilla Firefox, auquel il faut encore installer le plugin eID Belgique. Mais ce n’est pas tout, puisqu’il faut également veiller à maintenir à jour le logiciel « Java » indispensable au bon fonctionnement du site. Logiciel largement répandu à travers le monde de part son utilité mais qui est de plus en plus décrié pour ses failles de sécurité, d’où, par exemple, le refus par le navigateur de Google (Chrome) de recourir à cette technologie.

Autant dire que de nombreuses personnes se retrouvent démunies face à toutes ces exigences techniques. Conscients de cette situation, nous invitons régulièrement les personnes les moins autonomes dans notre centre à Nivelles pour les accompagner sur notre cyberespace. À défaut de pouvoir se déplacer à Nivelles, nous les orientons alors vers d’autres centres d’information ou vers les EPN (espace public numérique) les plus proches.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.