Accueil » Nos actions » Focus orientation » Michaël, 33 ans, éducateur de rue

Michaël, 33 ans, éducateur de rue

Pourquoi l’avoir choisi ?

Comme éducateur j’avais envie de travailler avec un public souffrent d’assuétudes/précaire/problème de santé mentale.

Est-ce qu’un service d’orientation vous a aidé à trouver votre
métier ? Si oui, lequel ? (SIEP, CIO, Cité des métier, …). Comment vous ont-ils
aidé ?

Non

A partir de quel âge avez-vous eu envie de vous diriger vers ce
métier ?

20 ans

Quelles sont les connaissances / compétences / qualités à avoir pour
faire ce métier ?

Ouverture d’esprit/ aimer réfléchir sur des situations sociales complexe/ pouvoir marcher plusieurs km sous n’importe quel météo

Est-ce que ce choix de métier découle d’une expérience
professionnelle antérieure ? (Stage, rencontres professionnelles, salon, etc.)

J’ai eu la chance d’être engagé après 2 années de stage dans ce service. Les stages sont un bon moment pour se faire remarquer.

Quel(s) diplôme(s) / formation(s) est (sont) nécessaire(s) pour
exercer ce métier ?

Éduc spé

Après vos études, avez-vous rencontré des difficultés à trouver un
emploi dans votre secteur ?

Avant mes études supérieures énormément puis heureusement l’endroit où j’ai fais mes stages engageait.

Est-il possible d’évoluer dans ce métier ? Si oui, comment et vers
quelle profession ?

On évolue personnellement et dans sa pratique.

Travaillez-vous en équipe ? Pouvez-vous expliquer ?

Non seulement l’éducateur de rue travaille en équipe mais également en réseau. Nous sortons en rue presque toujours en binôme, ce pratique dans des endroits fort reculé mais également dans les squats. Puis si nous marchons plusieurs km sans croisé de bénéficiaires cela permet de passer le temps et d’échanger sur divers sujets.

Comment se déroule une journée type ? Quels sont vos horaires ?

  • 9h début du service/briefing
  • 9h30 sortie en rue (très variable)
  • 12h30 retour bureau debrif du matin / temps midi
  • 13h30 sortie en rue
  • 17h fin de service

En rue on peut aller dans certains quartiers stratégiques pour croiser les personnes “SDF” ou consommatrices. Voir comment les gens s’organise dans leurs campements/squats. Accompagner des personnes vers des institutions. Faire une médiation avec un citoyen ou un commerçant qui en a marre de voir un clochard dormir devant sa porte…

Qualifieriez-vous votre profession comme étant un travail :

De terrain

Quelle est la fourchette de salaire mensuel brut ?

3.400€ brut ce qui fait en net car c’est quand même le plus intéressant. 2.100€ après 10 années d’ancienneté

Quels conseils donneriez-vous pour réussir dans votre métier ?

Faire ce métier pour les autres et non pour soi car vous risquez d’être très déçu.

Quels sont les avantages et inconvénients de ce métier ?

Liberté, j’ai pas un chef qui me dit où je dois aller, comment je dois travailler… J’ai acquis la confiance de ma hiérarchie.

Et si c’était à refaire, feriez-vous le même choix ?

Oui même si depuis 2020 après 10 ans je penses a une réorientation ça aura été 10 années passionnante et enrichissantes a bien des égards.

Si tu souhaites contacter Michaël afin de poser des questions supplémentaires,
envoie lui un mail à l’adresse michael.isbiai@cpascharleroi.be